Lithographie polychrome

ou lithographie en couleurs

Pour obtenir une lithographie polychrome, il faut autant de pierres que de couleurs.

Le principe est simple mais l’exécution est complexe et minutieuse. On procède toujours de la teinte la plus claire à la plus foncée, pour terminer par le noir.

  • L’artiste dessine sur la première pierre la partie de son dessin qui correspond à la première teinte.
  • L’imprimeur encre la pierre, place la feuille  et fixe des repères puis il fait le tirage.
  • L’artiste dessine sur la deuxième pierre ce qui correspondra à la deuxième teinte . S’il désire obtenir des mélanges de couleurs, il doit faire en sorte que la partie du dessin concernée se superpose à la première déjà encrée.
  • L’imprimeur encre cette deuxième pierre, utilise les repères présent sur la feuille pour la placer avec précision et effectue le tirage.

L’opération est reproduite jusqu’à l’obtention de l’image finale complète.  Si cette épreuve convient à l’artiste, elle est validée BAT (bon à tirer) et l’imprimeur procède à l’impression du nombre d’estampes prévu.

Engelmann, le neveu de Aloys Senefelder  améliora considérablement le procédé en utilisant les trois couleurs primaires et le noir pour réaliser toute la gamme des couleurs.  Des machines d’impression plus perfectionnées simplifièrent le positionnement des feuilles.

Ce billet a été posté dans technique. Tags : , . Ajouter ce billet en favoris..

Laisser un commentaire :